Comment financer votre projet de franchise ?

Vous voulez lancer votre franchise ? Vous souhaitez vous renseigner sur les différentes possibilités de financement ? RBMG vous présente les multiples dispositifs que vous pouvez mettre en place.

Qu’est-ce que les fonds propres ?

Dans un premier temps, sachez que vous aurez la plupart du temps besoin d’un prêt bancaire. Ce montant va dépendre de votre apport personnel. Ce dernier correspond au montant que vous allez investir dans votre projet. Cela représente les fonds propres initiaux de votre entreprise : ils vont intégrer le capital de la société, mais aussi le compte courant d’associés.

Avant d’effectuer votre demande de crédit, prenez conscience qu’entre 20 et 40 % de l’investissement initial est constitué de votre apport.

La nature des biens à financer, du secteur d’activité et des garanties que la banque peut prélever sur ces actifs fait évoluer ce taux. Plus vous financez des biens matériels, plus il va diminuer et inversement.

Comment constituer son fond propre ?

Grâce à votre épargne ou votre entourage

Tout d’abord, ces capitaux propres peuvent être issus de votre épargne. Vous pouvez utiliser vos économies via votre livret A, plan d’épargne en action, livret d’épargne entreprise, plan d’épargne en logement, etc.

Vos économies sont le moyen principal de constituer votre apport.

Attention, il est recommandé de conserver une réserve de secours et ainsi, ne pas investir la totalité de vos économies. De cette façon, vous vous assurez un matelas de sécurité pour prévoir un possible échec.

Ensuite, vous avez également la possibilité via votre entourage à travers une donation ou un héritage. Ils peuvent aussi à travers d’autres moyens soutenir votre projet grâce à différentes possibilités :

Il peut être intéressant de savoir que tous les 10 ans, vos parents ou grands-parents peuvent vous faire un don financier qui sera exonéré de droits de succession.

Les organismes d’aides

Les aides et subventions

Des organismes et dispositifs publics peuvent aussi être intéressants à rencontrer. Ils peuvent intervenir comme des partenaires auprès des banques en proposant des solutions financières ou des garanties. Dans la plupart des cas, aucune garantie ou caution personnelle n’est nécessaire et les remboursements peuvent s’effectuer en fonction des résultats de la société.

Il existe de nombreuses aides et subventions, c’est pourquoi nous vous proposons de vous en présenter quelques-unes. Cependant, il faut prendre en compte que vous ne disposez pas de toutes les aides accordées aux créateurs d’entreprise, car il est pris en compte que le franchisé reçoit déjà de l’aide de son franchiseur.

L’Acre
Le Nacre
L’ARE ou ARCE

Nous vous avons présenté ces aides dans un précédent article que vous retrouverez ici.

Pour bénéficier de ces aides, vous devez effectuer votre demande de création avant votre démission.

L’Adie
Le prêt d’honneur

Ce prêt est accordé par diverses associations, il s’agit d’obtenir des prêts à taux 0 sans caution ni garantie généralement compris entre 2 000 et 7 000 €.

Ce prêt vous est accordé personnellement et c’est à vous ensuite d’investir cet argent dans votre entreprise.

Ce type de prêt n’est accordé qu’à condition qu’une banque s’engage à vous prêter suffisamment d’argent pour réaliser votre projet. Le remboursement de ce prêt s’étale ensuite sur des durées allant de 3 à 6 ans.

Le soutien de ces organismes vous apporte une certaine crédibilité et peut être un levier auprès des banques.

Les sociétés financières

D’autres entreprises comme les sociétés financières peuvent vous aider dans la réalisation de votre projet. Par exemple, il existe Monte Ta Franchise qui aide les entrepreneurs qui souhaitent monter leur franchise soit par le biais d’un accompagnement soit d’un financement.

Le crowdfunding

Le crowdfunding ou financement participatif en français est un échange de fonds entre individus en dehors des circuits financiers institutionnels via une plateforme en ligne selon le site gouvernemental de l’économie. Ce dispositif est encore une solution afin d’augmenter votre apport.

Il en existe différentes formes :

Le Royalties crowdfunding

Ce système fonctionne de façon à ce que chaque trimestre pendant une durée déterminée, le porteur de projet reverse une part de son chiffre d’affaires, appelés royalties, à ses investisseurs. Le gain de l’investisseur dépend de la réussite de la société.

Par exemple, My Major Company a été l’un des pionniers de cette démarche en 2007 grâce à sa plateforme qui permettait aux internautes de soutenir financièrement de jeunes artistes. En échange, ils recevaient une rémunération sur les ventes de l’album.

Le crowdlending

Ici, il ne s’agit pas d’investisseur, mais d’individus qui, à travers des plateformes en ligne, vous prêtent de l’argent pour votre projet. Le fonctionnement est le même qu’un prêt classique, le remboursement ne dépend pas de la réussite de l’entreprise.

Maintenant que votre apport est constitué, il est temps de vous diriger vers d’autres financements afin de le compléter et de lancer votre entreprise.

Comment financer le reste de mon projet ?

Pour financer la totalité de votre budget comme nous vous l’avons dit dès le début de cet article, vous serez surement amener à effectuer un prêt bancaire. Généralement, votre banquier vous soumet un prêt à rembourser sur 5 à 7 ans avec des intérêts, le montant de ce dernier peut aller entre 2 à 6 fois le montant de votre apport.

Vous trouverez de nombreux conseils afin de mettre en place ce prêt dans les meilleures conditions en ligne. Par exemple, pensez à demander un différé (en moyenne de six mois) afin de vous laisser le temps de lancer votre entreprise et de créer de la trésorerie.

Comment acquérir des biens sans effectuer de crédit ?

Dans le cas où un entrepreneur souhaite se procurer un bien dont il ne veut pas ou ne peut pas en être le propriétaire immédiatement, il existe la solution du leasing. Il peut se tourner vers une société qui achète le bien et le loue à son client généralement pour une longue durée, cependant vous pouvez souvent rompre le bail avant l’échéance en cas de problème.

Quels sont les avantages et l’inconvénient du leasing ?

Quel est la différence entre le leasing et le crédit-bail ?

Le crédit-bail vous permet à la fin du bail de racheter le bien à un coût moins important, cependant, contrairement au leasing, vous êtes engagés auprès de la société jusqu’à la fin du contrat.

Si vous avez besoin de conseils RBMG est là pour vous conseiller et vous accompagner dans le lancement de votre projet, alors n’hésitez pas à vous rapprocher de nous !